Vous êtes ici :

Un portail d’accès aux ressources pour les établissements scolaires : l’Espace Numérique des Savoirs (ENS)

Deuxième partie - Des usages

Par Vincent Bellard  et Marie-Eve Charpentier

Publié en ligne le 1 septembre 2006

Résumé : L’ENS (Espace Numérique des Savoirs) présente des enjeux pédagogiques, juridiques et économiques. A partir du témoignage d’un enseignant ayant expérimenté les usages de l’ENS dans un lycée de petite ville semi-rurale, les difficultés posées par cet espace sont abordées. De nouveaux bouquets de ressources numériques, comme le KNÉ et le CNS, sont apparus pour répondre aux besoins de ressources de projets comme ORDINA 13. Ils pourraient, dans un proche avenir, remplacer l’ENS.

Les années 90 furent celles des projets, des expérimentations et autres préfigurations pour intégrer les TIC à l’école. Déjà les problèmes d’accès aux ressources numériques pédagogiques avaient été posés1. Des réflexions et constats des pionniers sont nées les premières ressources libres de droit pour un usage pédagogique. Il y a donc eu des projets avant l’ENS.

En 20012, le projet ENÉE était lancé officiellement. Gilles Braun, chef du bureau de la production et de la diffusion du multimédia (MENESR - direction de la technologie, sous-direction aux TICE) explique alors que ce projet répond à un triple besoin : un accès aux ressources égal pour tous, la qualité et la diversité des contenus éducatifs, des droits libérés (droits d'usage, de modification, de diffusion) pour les établissements scolaires et les universités.

L’idée est donc de permettre à tous les acteurs des établissements scolaires et des universités d’avoir accès simplement à un corpus de ressources de qualité et de formes diverses, couvrant les champs « fondamentaux du savoir » et libres de droits pour un usage pédagogique. De plus, il est envisagé de faire d’ENÉE un outil pour tous les élèves, étudiants et enseignants d’Europe.

Plusieurs difficultés doivent pourtant être dépassées pour que ce projet soit une réussite.

L’expérimentation Louvre.edu a en effet montré la nécessité de proposer une interface simple et permettant une recherche d’information performante. Les ressources éducatives numériques de qualité sont insuffisantes et il faut en créer de nouvelles pour répondre au deuxième objectif. Les négociations avec les éditeurs sont difficiles. Ils ne souhaitent pas, en particulier, que leurs ressources soient consultables en dehors des établissements. Si, dès le début, les documentaires de la BBC sont accessibles sur ENÉE, il n’y a pas d’autres ressources européennes. Les négociations avec les  autres éditeurs européens sont impossibles à mener tant les systèmes juridiques sont divers. Ainsi, en 2003, la dimension européenne du projet disparaît et avec elle ENÉ qui devient l’ENS (Espace Numérique des Savoirs). Plusieurs fois repoussée, la préfiguration du projet entre dans sa phase d’expérimentation en février 2003. Un premier bilan de cette expérimentation montre actuellement un faible impact sur les pratiques pédagogiques. On observe en moyenne une vingtaine de consultations mensuelles par établissement.

Le projet ENS serait-il sans intérêts ?

A partir de l’expérimentation, menée au lycée Maurice Genevoix de Bressuire3, les enjeux pédagogiques seront posés avant d’exposer ce qui fait obstacle à l’usage des ressources de l’ENS et les perspectives de cet espace.

Le lycée Maurice Genevoix est un lycée général et technologique de 1400 élèves. Il est  situé dans une petite ville semi-rurale du nord de Sèvres. Les familles sont peu touchées par le chômage grâce à une forte implantation de petites entreprises. De plus, l’équipe enseignante est très stable. Les résultats scolaires des élèves sont donc plutôt bons si on les compare à ceux de la moyenne nationale.

En mai 2002, le proviseur adjoint propose que le lycée soit candidat à l’expérimentation de l’ENS lancée par la SD TICE. Il faut attendre octobre 2003 pour que le lycée ait enfin accès à cet espace. Sa mise en place a été techniquement difficile malgré l’aide d’un technicien informatique. Or, la première phase d’expérimentation avait eu pour objectifs « la mise au point des modalités techniques d’accès au portail et des modalités de suivi et d’accompagnement ».

En octobre 2003, alors que la deuxième phase d’expérimentation vient de débuter, les difficultés techniques perdurent. Pourtant, l’expérimentation est alors « préférentiellement consacrée à l’évaluation, quantitative et qualitative, des usages et à l’analyse des besoins ».

En février 2004, l’ENS est techniquement opérationnel mais l’expérimentation sera donc très courte puisqu’elle se termine en juin 2004. Ce portail est accessible sur les quinze postes du CDI et sur ceux de la salle des professeurs.

Les ressources disponibles sont spécifiques selon les établissements. Ainsi l’offre des écoles primaires diffère de celle des collèges et des lycées même si des ressources peuvent être communes.

Les lycées ont accès à4 :

  • des sites de journaux de la presse quotidienne nationale (8 journaux), régionale (10 journaux) avec un crédit d'archives prépayées et téléchargeables ;

  • un site spécifique de l'Agence France Presse ;

  • les dictionnaires Le Robert  et  Le Robert Junior ;

  • les encyclopédies Hachette multimédia pro  et Universalis ;

  • les balises de la mémoire, archives audiovisuelles, sous forme de clips numérisés extraits des fonds de l'INA avec, en fil conducteur, des repères chronologiques de l'histoire de France du XX ème ;

  • des données économiques et statistiques de l'INSEE ;

  • le site Louvre.edu ;

  • le site  Basile, corpus de textes de la littérature narrative française, réalisé par le CNED et les éd. Champion ;

  • des animations scientifiques, en mathématiques, sciences-physiques et sciences de la vie et de la Terre, réalisées avec la technologie flash, modulaires, brèves et interactives pour illustrer des notions de programme nécessitant un recours à une représentation dynamique ;

  • une centaine d'images satellitaires, produites par Spot Image

  • le site et c’est sur France 5 proposant des émissions éducatives

Les ressources du site « texte, image, imaginaire »5 ont aujourd’hui disparu de l’offre.

Les enseignants du lycée ont très peu utilisé ces ressources. Néanmoins, on peut remarquer un usage des animations flash en SVT. Les élèves ont été beaucoup plus utilisateurs notamment dans le cadre des TPE (Travaux Personnels Encadrés).

Sur les 180 questionnaires distribués aux membres de l’équipe enseignante, seul cinq ont été  remplies. Le bilan de cette expérimentation est à l’image de celui fait au niveau national. Les enseignants ne se sont pas emparés de ces ressources libres de droits pour un usage pédagogique alors que sans cette libéralisation des droits, dans un pays qui est l’un des plus protecteurs dans le domaine des droits d’auteur6, utiliser des ressources peut devenir un véritable casse-tête.

Ce qui apparaît comme un avantage n’a pas convaincu les enseignants.

Ceci nous renvoie au bilan de l’ENS, publié sur le site du Café Pédagogique7, qui montre que les « résultats s'expliquent en partie par des problèmes techniques inévitables pour un dispositif nouveau. Ainsi, en lycée, l'installation du logiciel de connexion a généralement pris plus de 6 heures. Généralement moins de 10% des enseignants s'y sont intéressés et l'usage en classe est encore plus réduit. On remarquera également que les enseignants utilisateurs sont les plus âgés. Ces chiffres posent peut-être la question de la sélection des ressources. A coup sûr, ils montrent la difficulté de l'institution à accompagner ce déploiement et à intervenir sur les pratiques pédagogiques. »

Car ces réalités d’usages posent bien la question de la démarche pédagogique. Ainsi, dans le lycée Maurice Genevoix, les enseignants n’ont jamais utilisé les ressources de l’ENS dans une démarche pédagogique innovante. Il est même remarquable de constater que ce sont les élèves qui, dans le cadre des dispositifs transversaux, comme les TPE, se sont approprié ces ressources, avec l’aide de l’enseignante documentaliste. Ainsi, ils ont particulièrement utilisé les ressources journalistiques, celles de l’INSEE, celles des encyclopédies et celles du site Louvre.edu.

L’usage des ressources numériques de l’ENS renvoie à la nécessité de l’intégration des TIC dans les classes. On sait que ce sont les enseignants les plus novateurs qui ont souhaité développer l’usage des TIC au service d’une pédagogie « nouvelle » mettant l’élève au centre. Ces pionniers sont parvenus à convaincre, avec l’aide de pédagogues reconnus, de la nécessité de l’usage des TIC pour changer les rapports entre enseignants et élèves.

Cependant l’expérience du lycée Maurice Genevoix montre que les enseignants restent très attachés à une démarche pédagogique magistrale et traditionnelle. Elle montre également que le professeur documentaliste, chargé de l’apprentissage à l’information communication et pilote dans des dispositifs au croisement des disciplines (TPE, B2i…), a un rôle moteur à jouer dans l’intégration de ces nouvelles ressources.

Au lycée Maurice Genevoix, le CDI est au cœur du lycée. Très utilisé, il est équipé d’un bon matériel informatique. L’enseignante documentaliste y est très active et investie. Néanmoins, le réseau pédagogique est mis en place depuis seulement un an et il paraît difficile de convaincre rapidement des enseignants réticents, voire inquiets, de tous ce qui touche à l’usage des outils technologiques en général et de la place de l’ENS en particulier. Au lycée Maurice Genevoix, l’expérimentation s’arrête à la fin de l’année scolaire. Il ne sera même pas possible d’observer l’évolution de l’usage de cet outil.

Quand on interroge les enseignants, ils signalent que les inconvénients de l’usage de l’ENS sont nombreux. Aux difficultés techniques, s’ajoutent des difficultés fonctionnelles liées à l’arborescence du portail. Les professeurs regrettent aussi de ne pas avoir accès à ces ressources à partir de leur domicile. Ils semblent surtout réticents à intégrer des outils qu’ils maîtrisent mal et préfèrent compter sur leurs compétences qui « seront toujours supérieures à celles des technologies ».

On peut ajouter que le manque de communication et d’accompagnement des enseignants dans cette expérimentation a été déploré. Aucune journée de formation n’a été prévue pour familiariser les équipes enseignantes à l’ENS. Des informations contradictoires ont également affecté, déstabilisé et démotivé les enseignants les plus impliqués. Ainsi, la disparition annoncée de l’ENS a particulièrement troublé les participants à l’expérimentation.

En effet, « depuis l'été 2003, parallèlement au développement de la phase de test, une réflexion s'est amorcée sur les formes que pourrait prendre la généralisation de l'ENS », peut-on lire sur le site Educnet8.

L’ENS est un espace onéreux. Totalement financé par le ministère de l’éducation nationale, ce budget est jugé trop important dans le cadre d’une généralisation, impliquant de réfléchir à un nouveau modèle économique. Au départ, l’idée était de demander aux établissements de s’abonner à l’ENS. Aujourd’hui, ce type de financement pourrait être pris en charge par les collectivités territoriales.

Image1

Le logo du projet Ordina 13

C’est le projet « Ordina13 »9, lancé par le conseil général des Bouches-du-Rhône, qui a précipité les choses. Dans ce département, les élèves de 4ème et de 3ème sont équipés, depuis la rentrée, d’ordinateurs portables. Pour étoffer l’offre de ressources, la direction de la technologie a donc proposé aux éditeurs commerciaux de constituer des catalogues de leurs ressources libérées de droits pour un usage pédagogique.

Début décembre 2003, un premier Groupement d'Intérêt Économique d’éditeurs présente une première ébauche de catalogue au conseil général des Bouches-du-Rhône. Leurs ressources sont accessibles par une plate-forme similaire à celle de l’ENS. Elle s’appelle CNS (Canal Numérique des Savoirs)10. Les éditeurs privés de l’ENS rejoignent progressivement ce premier consortium.

Parallèlement, un second groupement s'est constitué, sous le nom de KNÉ (Kiosque Numérique pour l’Éducation).11 En janvier 2004, ces deux consortiums répondent à la demande de la collectivité territoriale. Leurs ressources viennent enrichir celles de l’ENS et du CNDP. Ainsi, nous pouvons dire qu’aujourd’hui, il existe bien un foisonnement de ressources éducatives de qualité et libres de droits pour un usage éducatif.

Cependant, si on se penche sur les principaux bouquets de ressources numériques pour l’enseignement, on peut constater que le type de ressources proposées couvre surtout les besoins des disciplines « classiques » et les niveaux des collèges et lycées généraux. Ce qui frappe le plus est l’absence totale de contenus concernant les disciplines professionnelles. On peut également être surpris par le peu de ressources à destination des écoles, seulement proposées par l’ENS, et par l’absence de ressources pour le monde universitaire.

Ceci s’explique sans doute, pour les écoles du premier degré, par le peu de connexions haut débit dont elles disposent. En revanche, les contenus pour les universités sont à l’étude, et on attend encore une décision pour les contenus professionnels.

Malgré des lacunes, les contenus des bouquets numériques sont tous de qualité et ils couvrent déjà un grand nombre de besoins. Éditeurs privés et publics s’associent actuellement pour proposer de nouvelles ressources, notamment pour le monde universitaire. Le Scérén, France 5 et quelques éditeurs privés s’intéressent déjà à la production de ressources pour le premier degré. Il est possible que le monde de la formation professionnelle, grand consommateur de ressources numériques, soit bientôt une cible pour les GIE.

Un nouveau cap dans la généralisation des TIC en classe vient-il d’être franchi grâce aux bouquets de ressources numériques éducatifs ? A la lumière des premiers chiffres de fréquentation de l’ENS, il pourrait sembler qu’il n’en est rien. Cependant, l’ENS n’est qu’une préfiguration de ces bouquets et ses concepteurs ont eu à essuyer de nombreuses difficultés, notamment d’ordre technique et juridique.

Les nouveaux bouquets sauront-ils répondre mieux aux attentes et besoins des usagers ?

Les éditeurs semblent confiants. De nouvelles ressources sont ainsi créées spécialement pour enrichir l’offre des nouveaux espaces. On peut aussi penser que les enseignants ne sont pas prêts à intégrer les TIC dans leurs pratiques d’enseignement parce qu’elles bouleversent trop leurs habitudes, remettent en cause leurs choix pédagogiques et transforment les rapports d’autorité qu’ils ont eu tant de mal à mettre en place avec leurs élèves. Dans ce cas, on est en droit de se demander s’il n’aurait pas été plus judicieux d’identifier clairement les divers « verrous » qui empêchent l’intégration des usages des TICE pour trouver les solutions les plus adaptées.

En attendant, il est à espérer que les pionniers, et quelques autres convaincus, s’empareront des ressources numériques des bouquets pour continuer à repenser les méthodes pédagogiques.

Pour citer cet article :  Bellard Vincent et Charpentier Marie-Eve (2005). "Un portail d’accès aux ressources pour les établissements scolaires : l’Espace Numérique des Savoirs (ENS)".  Actes des 5 et 6èmes Rencontres Réseaux Humains / Réseaux Technologiques.  Poitiers et La Rochelle,  16 et 17 mai 2003 – 25 et 26 juin 2004.  "Documents, Actes et Rapports pour l'Education", CNDP, p. 77-82.

En ligne : http://edel.univ-poitiers.fr/rhrt/document655.php (consulté le 18/08/2017)

Notes

1 Pour exemple, le projet franco-québécois « École informatisée clés en main »
http://www.meq.gouv.qc.ca/fr-qc/seminair.htm
2 L’annonce officielle de la création d’ENEE a été faite à la 22ème session de l’université d’été d’Hourtin.
http://www.cafepedagogique.net/divers/hourtin23/index.php
4 Pour avoir accès à l’espace de démonstration :
http://www.educnet.education.fr/ENS/demo/default.htm
6 Pour en savoir plus consulter :
http://www.educnet.education.fr/juri/default.htm

Bibliographie

Jarraud, François. ENS, maigre premier bilan. Le café pédagogique. Flash du 5 juillet 2004.
http://www.cafepedagogique.net/expresso/index7331.php?express=384

Duquesnoy, Johanna ; Lemarchant, Frédérique ; Gandonnière, Marc. Espace numérique des savoirs, canal numérique des savoirs, kiosque numérique de l’éducation. Présentation, bilan et conséquences. Laval, 22 juin 2004.
http://www.ac-nantes.fr/peda/disc/cdi/reseau/crjrl04/53-8.htm

France. Direction de la technologie. L’espace numérique des savoirs, présentation du projet. Paris, Educnet, février 2003.
http://www.ac-creteil.fr/matice/ens/presentation/presentens.html

France. Direction de la technologie. L’espace numérique des savoirs, accueil. Paris, Educnet, page consultée le 15 novembre 2004.
http://www.educnet.education.fr/ENS/

France. Direction de la technologie. ENS, évaluation. Paris, Educnet, page consultée le 15 novembre 2004. http://www.educnet.education.fr/ENS/eval-07-04.htm

Les nouveaux espaces numériques d’éducation, dossier. Les dossiers de l’ingénierie éducatives. Paris : CNDP, mars 2004, n°46.
http://www.cndp.fr/lesScripts/bandeau/bandeau.asp?bas=http://www.cndp.fr/DossiersIE/46/som46.asp?menu=sdl%20

Les éditeurs numériques lancent deux grandes offres pour l’Éducation, dossier de presse. Education.gouv, page consultée le 15 novembre 2004.
http://www.education.gouv.fr/actu/element.php?itemID=2004213105

A lire aussi sur le même sujet

  • Des réseaux d’échanges réciproques de savoirs aux « communaux-réseaux » ?. Par Claire Héber-Suffrin.

    Lire l'article...

  • Place et nature du questionnement au sein d’un ENT : le dispositif TACTIC et la formation de formateurs en milieu militaire.. Par Albéric Verdon.

    Lire l'article...

  • Développer les usages en ligne : de l'éditeur électronique au lecteur. Par Marin Dacos, Nancy Murzilli et Inès Secondat de Montesquieu.

    Lire l'article...

  • Un portail d’accès aux ressources pour les établissements scolaires : l’Espace Numérique des Savoirs (ENS). Par Vincent Bellard et Marie-Eve Charpentier.

    Lire l'article...

  • L’étudiant connecté de demain. Par Yann Boivin.

    Lire l'article...

n° 5-6

  • Vincent Bellard

    Professeur, lycée Maurice-Genevoix à Bressuire (79).

    Tous ses articles

  • Marie-Eve Charpentier

    Enseignante documentaliste, chargée de mission au Scérén-CNDP.

    Tous ses articles

 

Université de Poitiers
15, rue de l'Hôtel Dieu - 86034 POITIERS Cedex - FRANCE
Tél.: (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
http://edel.univ-poitiers.fr/rhrt - rhrt@univ-poitiers.fr

Haut de page