Vous êtes ici :

Un forum comme espace d’échange en DEUG

Ateliers

Par Jérôme Guerlotte

Animé par Romuald Brossard

Rapporteur Isabelle Guérineau

Publié en ligne le 31 août 2006

Résumé : Alors que la seule règle imposée sur ce forum, qui se voulait à la fois pédagogique et administratif, était la signature des messages, le non respect de cette règle pose de nombreuses questions. Le débat aborde les causes possibles de cet état de fait, les réactions envisageables et, d’une façon plus générale, les conditions de fonctionnement des forums.

Sommaire

En prenant la responsabilité de la première année du DEUG Sciences de la Vie à l'Université de Poitiers en 1997, Jérôme Guerlotte a été confronté à une accumulation de documents de toutes sortes, formulaires, programmes, emplois du temps, adresses, listes de notes, figures de cours, etc. Il lui est apparu essentiel, et même incontournable, de mettre en place un nouveau mode de gestion des filières universitaires et, pour ce faire, d'avoir recours aux nouvelles technologies de l'information et de la communication (NTIC). La nécessité de construire un site Web pour le DEUG SV s'est imposée à lui tout naturellement. Il envisageait une sorte de bureau virtuel présent « on line » sur Internet, mis à jour en temps réel et sur lequel, étudiants, enseignants pourraient,  comme lui, retrouver à chaque instant tous les renseignements, toutes les informations relatives à cette première année universitaire dans un cursus de Biologie.

Ce site n'a donc pas été construit comme un simple portail du DEUG SV de Poitiers ou comme un dépliant en ligne de la formation mais, dès le départ, il a été conçu pour devenir un outil de travail à la fois pédagogique et administratif. Très rapidement, les pages du site ont été assemblées en essayant d'apporter le maximum de réponses à toutes les questions posées chaque jour par les différents utilisateurs. Le site Web du DEUG, de plus en plus visité par les internautes, est devenu rapidement une petite banque de données rassemblant toutes les informations relatives à la formation.

Cependant, après quelques années d'utilisation, il est apparu qu'un simple site Web manquait cruellement d'interactivité. Il fallait, en plus, pouvoir donner la parole aux utilisateurs et, en retour, pouvoir bénéficier de leurs remarques et de leurs critiques sur le contenu du site et sur la formation de DEUG en général. On pouvait penser que la création d'un forum de discussion à l'intérieur du site Web du DEUG SV allait alors offrir l'opportunité de mettre en place une véritable structure de dialogue – plate forme d'échange – entre tous les partenaires impliqués dans cette formation, les étudiants du DEUG et leurs enseignants, les élèves du secondaire et leurs professeurs, les parents, les administratifs de l'université, du rectorat, de l'académie, le ministère, les autres universités, françaises, étrangères, etc.

Le forum a été ouvert au mois de février 2001. Il s'agissait d'un forum entièrement ouvert sur internet et sans restrictions particulières, si ce n'est la courtoisie de signer ses messages. Les interventions pouvaient cependant être modérées, si besoin, par le responsable de la formation.

Message d'accueil du forum :

Bienvenue sur le Forum du DEUG SV1, c'est notre espace d'échange et de dialogue, n'hésitez pas à poser vos questions ou apporter vos suggestions sur le contenu du site Web, sur l'organisation du DEUG, sur les enseignements ou les examens. Une seule règle, svp, indiquez vos nom, prénom et qualité (étudiant, enseignant, etc.)

Les échanges, peu nombreux au cours des premiers mois, ont commencé à être significatifs avec les examens de la session de septembre 2001. Le nombre des interventions s'est ensuite accru sensiblement avec la nouvelle promotion d'étudiants et l'utilisation du forum est entrée dans les mœurs? à partir de la rentrée universitaire 2001-2002. L'utilisation du forum a été régulière toute l'année à raison de 2 à 5 messages par jour en moyenne.

Différents types d'interventions ont pu être distingués :

  • un certain nombre de « réclamations » ; le forum offre aux étudiants le moyen de faire savoir rapidement leur mécontentement devant tel ou tel problème d'organisation ce qui permet d'intervenir rapidement pour y remédier ;

  • quelques interventions très significatives sur l'évaluation des enseignements ; le forum est un excellent moyen utilisé par les étudiants pour exprimer « à chaud » leur avis, positif ou négatif, sur un cours ou sur une séance de travaux pratiques ; il permet alors d'intervenir rapidement auprès des enseignants incriminés pour rétablir la situation ou, au contraire, rendre hommage aux enseignants dont l'effort pédagogique a été plébiscité par les étudiants ;

  • un ensemble de discussions qui n'avaient absolument rien à voir avec le DEUG ; les étudiants qui se sont appropriés le forum du DEUG ont eu tendance à l'utiliser comme un forum généraliste et des abus de toutes sortes (petites annonces, rencontres, coups de gueule ou discussions plus ou moins codées et inintelligibles), n’ont pu être évités.

Pour Jérôme Guerlotte, il est très regrettable que les étudiants ne respectent pas la Netiquette. La plupart des utilisateurs envoient délibérément des messages « anonymes » dépourvus de tout respect vis-à-vis des lecteurs et dans lesquels les formules de politesses sont absentes. On ne dit ni bonjour, ni au revoir, ni merci et, le plus grave à son sens, on ne signe jamais. Il a expliqué aux étudiants à de nombreuses reprises que ces comportements nuisaient au bon fonctionnement du forum mais ils ne se sont pas résolus à les modifier. Au final, le forum a été déserté par les étudiants matures qui auraient aimé « élever » le débat et engager de véritables discussions scientifiques, pour n'être utilisé régulièrement que par une poignée d'habitués aux discussions plus ou moins stériles dans un langage plus ou moins abscons.

Extrait :

04/06/2002 : message de  (j'aime pô dire mon nom)
Ô hôsôrd, rigôrdez vôtre cours...hein, au nôsôrd...Ô ces jônes, j'vous dis...
Mail : C_pô_môrrant_@T i t i .fr

Différentes interrogations portent sur la nature de ce forum. S’agit-il d’un « vrai » forum ou plutôt d’un dialogue enseignant-étudiants ? Un outil comme une foire aux questions, tout en posant un problème spécifique de réactualisation, ne serait-il pas plus adapté ? Cependant, le forum avait aussi l’objectif d’être un lieu de questionnement scientifique, ce qui ne s’est pas réalisé, à quelques exceptions près.

On ne peut faire abstraction d’un réel problème des populations de DEUG, le fait que les étudiants ne se connaissent pas, ce qui contribue pour une part importante à l’échec. Un forum peut-il permettre de compenser le manque de cafétéria, de fêtes, de bizutage, de lieu de rencontre où apparaissent inévitablement annonces, graffitis, etc. ? Le traditionnel tableau d’affichage des étudiants de DEUG supporte lui aussi toutes sortes d’annonces.

Par ailleurs, les messages abscons, stupides, sont peut-être composés à plusieurs, constituant un véritable amusement pour les auteurs.

Nick Eastmond, enseignant-chercheur à l’Université de Logan (Utah State University), fait part de son expérience. Il intègre dans son enseignement un forum qui crée du lien social entre des étudiants réellement à distance. Ils ont l’obligation de poster deux fois par semaine sur le forum et d’être modérateur à tour de rôle. A la fin de la semaine, il y a une synthèse de ce qui s’est passé, d’autre part, la participation au forum fait partie du système de contrôle des connaissances. Il en résulte une très bonne tenue du forum, et une bonne implication des étudiants.

  • Que faire face à l’apparition des messages anonymes, irrespectueux ?

  • Probablement comme on le fait pour ceux qui apparaissent sur les portes des toilettes dans les collectivités, repeindre de temps en temps !

  • Dans quelle mesure laisser les étudiants se prendre en mains ?

  • L’exemple américain semble probant, mais plusieurs responsables de formations ou de salles informatiques témoignent du fait que les étudiants auxquels a été confiée la gestion de salles informatiques se sont montrés extrêmement restrictifs.

  • Peut-on alors penser qu’il y a une dimension culturelle ?

  • Il faut prendre l’habitude de travailler avec un forum, et vraisemblablement recevoir les messages sur sa boîte aux lettres, sans avoir besoin de se connecter sur le site.

  • Le degré d’ouverture du forum dépend des objectifs qu’on lui donne (en fait toutes les possibilités d’ouverture ou de restriction sont offertes)

  • L’expérience des premiers forums montre un faible nombre d’utilisateurs réels. Pour qu’un forum atteigne réellement son but, étendre les échanges à l’ensemble d’une communauté, il doit respecter un certain nombre d’étapes de constitution et de règles de participation et de modération. Manifestement, les étudiants de Poitiers veulent rester maîtres de la situation ; après un certain temps d’utilisation fantaisiste, irrespectueuse, du forum, et le retrait de l’enseignant en tant que modérateur, on constate un certain assagissement, et une amorce d’utilisation entre étudiants, et non plus de type enseignant-étudiants.

NDLR : Pour chaque atelier : un ou deux témoins ont présenté leur expérience, un animateur a conduit le débat succédant à cette présentation, un rapporteur a rassemblé en thèmes principaux les questions abordées lors du débat.

Pour citer cet article :  Guerlotte Jérôme (2003). "Un forum comme espace d’échange en DEUG".  Actes des Quatrièmes Rencontres Réseaux Humains / Réseaux Technologiques.  Poitiers,  31 mai et 1er juin 2002.  "Documents, Actes et Rapports pour l'Education", CNDP, p. 17-20.

En ligne : http://edel.univ-poitiers.fr/rhrt/document534.php (consulté le 21/10/2017)

A lire aussi sur le même sujet

  • Un forum comme espace d’échange en DEUG. Par Jérôme Guerlotte.

    Lire l'article...

  • Usages de la communication électronique dans la communauté sourde. Par Virginie Torrens et Jean-François Sicot.

    Lire l'article...

  • « Tchater » avec des adolescents. Par Frédéric De Baillencourt.

    Lire l'article...

  • Messageries professionnelles. Par Michel Germain.

    Lire l'article...

n° 4

  • Romuald Brossard

    Etudiant du DESS « Ingénierie des médias pour l’éducation », Université de Poitiers.

    Tous ses articles

  • Isabelle Guérineau

    Mission « Formation aux usages des TIC et TICE », Université de Poitiers.

    Tous ses articles

  • Jérôme Guerlotte

    Enseignant chercheur en biologie, Université de Poitiers.

    Tous ses articles

 

Université de Poitiers
15, rue de l'Hôtel Dieu - 86034 POITIERS Cedex - FRANCE
Tél.: (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
http://edel.univ-poitiers.fr/rhrt - rhrt@univ-poitiers.fr

Haut de page