Vous êtes ici :

La formation en réseaux des enseignants favorise-t-elle le travail en équipe ?

Ateliers

Par Hélène Ormières

Publié en ligne le 29 août 2006

Résumé : Il ne s'agit pas tant de s'intéresser aux pratiques de formation à distance en réseau que de s'interroger sur la constitution de réseau (humains) d'enseignants et sur ses effets sur la formation des enseignants, à la croisée de la communication institutionnelle, de l'animation pédagogique et de la mutualisation de ressources. Nous allons rechercher en quoi le réseau des enseignants de SVT que j'anime modifie les approches et les pratiques des enseignants qui sont concernés dans ce dispositif. Et essayer de dégager les conditions nécessaires à un fonctionnement efficace et dynamique d'un tel réseau.

Structurer sur internet, un réseau de ressources scientifiques adaptées aux enseignements et mettre à la disposition des élèves et des enseignants de sciences de la vie et de la Terre divers systèmes d'échanges et de communications, voilà l'objectif que se sont donné le ministère de l'éducation nationale, l'inspection générale de sciences de la vie et de la Terre ainsi que les équipes académiques d'IA IPR et d'enseignants impliqués dans l'intégration des technologies de l'information et de la communication dans la discipline.

Ces travaux se sont situés dans le cadre de la mise en réseau des lycées, collèges et écoles à travers RENATER, projet labellisé en 1995 lors de l’appel à propositions du ministère de l’industrie sur les autoroutes et services de l’information.

Un premier groupe d'enseignants et d'IA-IPR, issus des 13 premières académies expérimentales pour la réalisation de serveurs académiques a été constitué dès novembre 1996 est s'est réuni pour essayer de coordonner les travaux académiques et construire les premières bases d'un réseau national.

Deux stages inter académiques du plan national de formation (PNF) début 1997 ont permis de faire connaître et partager les premières expériences et résultats en matière d'internet et SVT. On découvrait les moteurs de recherche et la réalisation de pages HTML. En octobre 1997 au colloque organisé par l'INRP et l'ENS avec le MENRT, les interlocuteurs académiques de la discipline ont pu participer à diverses présentations d'utilisations de la toile et les services nationaux étaient présentés.

Les années 1998-1999, ont vu la mise en application du plan de développement des TICE lancé par Claude Allègre au mois de novembre 1997 et précisé en janvier 1998 par Lionel Jospin dans le programme d'action gouvernemental : « Préparer l'entrée de la France dans la société de l'information ».

En août 1998 s'ouvre le service EDUCNET consacré au plan de développement des TIC dans l'enseignement. Sur ce site, module du site du ministère, les services « TICE et disciplines » se développent.

En novembre 1999 sont réunis à Paris tous les responsables académiques des sites Web de SVT avec ceux du CNDP et de l'INRP. Une réunion semblable, associant les responsables des sites du GTD de SVT ,en mai 2000 au CRDP de Poitiers contribue à affiner la coordination dans ce réseau et permet de lancer de nouveaux projets. Le réseau s'affirme comme un outil d'échanges et de ressources pour les enseignants et pour les élèves.

Chaque Académie a mis en place un module SVT sur son site (ac-academie). Une équipe d'enseignants et un IA-IPR organise la collecte des productions des enseignants et leur mise en ligne. Les sites académiques gardent chacun leur spécificité. Lors des réunions nationales les participants s'entendent sur points d'organisation commune et organisent les coopérations entres académies.

On y trouve une grande diversité de ressources (documents pédagogiques, banques d'images, adresses internet, contacts) et des propositions variées d'activités pédagogiques, (protocoles de TP, sorties de terrains, musées), ainsi que des travaux d'élèves. Des conseils pour l'équipement et la gestion des laboratoires, la sécurité sont également mis en ligne. Les comptes rendus et les contenus de stages de formation réalisés dans les académies sont diffusés de plus en plus souvent sur les sites.

Le CNDP a ouvert un portail sur les disciplines au collège et au lycée où sont présentés les nouveaux programmes et leurs compléments. Le groupe technique disciplinaire de sciences de la Vie et de la Terre a ouvert également deux sites pour l’accompagnement des nouveaux programmes de SVT expérimentés dans quelques établissements en 1999- 2000 et mis en application à la rentrée scolaire 2000. L’ensemble des sites pédagogiques concernant les SVT sont reliés entre eux.

Le réseau est fort de plusieurs milliers de pages, indexées régulièrement par trois moteurs de recherche spécifiques. Un forum national est hébergé à Toulouse. Sur ce forum organisé en rubriques, les académies se partagent la responsabilité de veiller à ce que les questions ne restent pas sans réponses. Tout enseignant peut écrire et aussi donner des réponses. Une logithèque et une vidéothèque nationales sont régulièrement mises à jour.

Une liste de diffusion « BDL-SVT » qui réunit les responsables des sites académiques, des sites du GTD et l'inspection est constituée. A travers cette liste privée, circulent toutes les informations sur les nouveautés mises en ligne et des échanges d'informations pratiques, techniques ou des débats.

Elle s'appuie sur les dispositifs d'échange mis en place, mais aussi sur les réunions des responsables. L'ordre du jour des ces réunions est bâti avec les responsables de façon à débattre des questions d'organisation et de complémentarité ainsi que des questions techniques. Les comptes rendus des réunions d'animation nationales sont mis en ligne régulièrement. (rubrique « animation » du serveur SVT sur Educnet).

Le travail en équipe se fait d'abord au sein de chaque académie. Un équipe TICE et SVT est constituée autour d' un IA-IPR et de l'interlocuteur académique disciplinaire. Ensemble ils élaborent la charte graphique et les contenus des sites en relation avec les responsables académiques des serveurs. Un exemple parmi des centaines : la page « séquences pédagogiques » de l'Académie de Poitiers2. Le travail en équipe est également inter-académique : répartition des tâches de veille sur le forum, recherche collective des dispositifs permettant une meilleure visibilité des ressources du réseau (actuellement recherche d'une automatisation d'un « sommaire des sommaires »), réseau météo des collèges et sismo des écoles3, constitution de banques de données en général (cf. ressources en eau J.M Coulais, Poitiers)4. Le réseau contribue aussi à susciter des travaux d'équipes entre enseignants et chercheurs (GTD5, INRP6 ) et entre enseignants, chercheurs et élèves. (IFREMER et « mille classes mille chercheurs »7).

Le réseau constitue un outil d'accompagnement à tout moment de la vie de l'enseignant. Il n'est plus jamais isolé et il dispose constamment d'informations actualisées pour son métier. En particulier le réseau permet une actualisation permanente des connaissances scientifiques grâce à la mise en commun des travaux et des contacts avec les chercheurs. C'est d'ailleurs un domaine en plein développement tant au sein du réseau proprement dit qu’au sein des sites du GTD et de l'INRP Bio-géo8. Il contribue aussi à aider les enseignants dans la transformation de son métier en lui permettant de mettre ne commun avec ses pairs, des idées, des pratiques, des connaissances scientifiques ou techniques. les outils mis à disposition sur le réseau permettent avec les élèves une pédagogie active avec des exercices interactifs et la création de banques de données collaboratives (météo, sismo, ressources en eau, sorties géologiques…). On inscrit aujourd'hui la recherche d'information dans les pratiques pédagogiques (TPE9 ) et l'on apprend à avoir une attitude critique et citoyenne devant cette information. Enfin il recèle quelques potentialités de travail interdisciplinaire qui restent à développer.

Le travail en réseau ne dispense pas de réunions de concertation et de travail ni de stages de formation, mais il permet de mieux les préparer via les messageries et de les rendre plus efficaces grâce aux possibilités de diffusion des comptes rendus qui sont sans commune mesure avec celles d'avant la diffusion électronique.

On peut alors légitimement se demander si les frontières du guidage institutionnel, de l'animation pédagogique, des ressources et de la formation ne sont pas quelque peu bousculées par les dispositifs de communication en réseau et si les réseaux d'enseignants de ce type ne dessinent pas un nouveau modèle de formation continue ?

D'autres exemples de réseaux institutionnels comparables :

  • Réseaux disciplinaires : Voir sur Educnet10 et Météo11, La main à la pâte12.

  • Réseaux des écoles françaises à l'étranger13.

  • Réseaux de cadres administratifs constitués à la suite de stages du PNF : voir sur Strasbourg site DT-DPATE, RUCA et PCSM (enseignement supérieur) 14 : Les modules sont une œuvre à la création de laquelle ont concouru plusieurs partenaires. On peut donc la définir comme une œuvre de collaboration. Dans ce cas, la participation de chacun étant bien définie et discernable dans l'ensemble, chacun des coauteurs pourra, sauf convention contraire, exploiter séparément sa contribution personnelle, sans toutefois porter préjudice à l'exploitation de l’œuvre commune qui sera soumise au régime de l'indivision. Pour que les produits soient largement utilisés au sein des universités, il importe qu'ils soient ouverts et permettent aux enseignants de modifier une partie de leur contenu, de les compléter, de les articuler avec tout document pédagogique existant ou à venir. L'ensemble des membres de ce projet donnent leur accord pour que des modifications soient possibles, sous condition d'en faire la demande aux auteurs, de donner aux auteurs une copie du fichier modifié et de citer l'origine des sources. La diffusion du produit après modification n'est pas autorisée, sauf avec l'accord des auteurs. La collection des ajouts et modifications acceptés par les auteurs enrichissent progressivement le produit et permettent une mise à jour régulière. Archi (réseau des écoles d'architecture) 15

Pour citer cet article :  Ormières Hélène (2001). "La formation en réseaux des enseignants favorise-t-elle le travail en équipe ?".  Actes des Deuxièmes Rencontres Réseaux Humains / Réseaux Technologiques.  Poitiers,  24 juin 2000.  "Documents, Actes et Rapports pour l'Education", CNDP, p. 147-157.

En ligne : http://edel.univ-poitiers.fr/rhrt/document455.php (consulté le 18/08/2017)

Bibliographie

Index des Sigles utilisés dans l’éducation et les TICE sur Educnet :
Voir...

Dossier « Enseignement et formation à Distance » sur Educnet :
Voir…

« Usages des ressources numérisées » sur Educnet :
Voir…

Dossiers de l'ingénierie éducative CNDP : « Des outils pour les SVT ». Février 2000.
Voir…

« Le réseau dans l'établissement ». Juin 2000.

Revue et site AC-TICE « Apprentissage à distance, une révolution pour les enseignants ».
Voir…

A lire aussi sur le même sujet

  • En quoi et pourquoi les dispositifs médiatiques en réseaux affecteraient-ils les échanges et la relation ?. Par Jean-François Cerisier.

    Lire l'article...

  • En quoi les réseaux modifient-ils notre perception du temps ?. Par Luc Jaëcklé.

    Lire l'article...

  • Débat. Par Luc Jaëcklé.

    Lire l'article...

  • Le projet Campus Banque Populaire. Par Eric Hauswirth et Bertrand Sève.

    Lire l'article...

  • Débat. Par Eric Hauswirth et Bertrand Sève.

    Lire l'article...

  • La formation en réseaux des enseignants favorise-t-elle le travail en équipe ?. Par Hélène Ormières.

    Lire l'article...

  • Débat. Par Hélène Ormières.

    Lire l'article...

  • Internet, quelles relations, quel lien social ?. Par Cécile Cau.

    Lire l'article...

  • Débat. Par Cécile Cau.

    Lire l'article...

n° 2

  • Hélène Ormières

    Chargée du dossier Sciences de la Vie et de la Terre à la Direction de la Technologie au ministère de l’Education Nationale.

    Tous ses articles

 

Université de Poitiers
15, rue de l'Hôtel Dieu - 86034 POITIERS Cedex - FRANCE
Tél.: (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
http://edel.univ-poitiers.fr/rhrt - rhrt@univ-poitiers.fr

Haut de page